Publié le 23.09.2019

Alinghi remporte un 8eme D35 Trophy en 16 saisons

  • La 16e et ultime saison des Décision 35 comptait sept épreuves en 2019 mais six auront suffi à l'équipe pour inscrire son nom pour la 8e fois sur le trophée annuel. Mais pourquoi alors courir le Grand Prix de clôture organisé ce week-end par la Société Nautique de Genève ?

    Ernesto Bertarelli, barreur
    « Pour la toute dernière épreuve de l'ère des D35 en tant que classe lémanique, le D35 Alinghi ne pouvait pas rester à quai et nos marins regarder les autres équipes régater ! Nous avons navigué pour le plaisir, tenté de gagner, sans trop interférer non plus sur le classement des autres bateaux, et nous avons rencontré plus forts que nous ce week-end avec Realteam qui l'emporte (19 points) et Ylliam-Comptoir Immobilier qui termine juste devant nous, suite au système de départage en cas d'égalité de points (23 points chacun). »

    Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe et barreur aujourd'hui
    « Ernesto m'a offert la barre du D35 pour cette dernière journée de course. Merci à lui et à l'équipage qui m'a prodigué de bons conseils. On passe le ligne d'arrivée de la toute dernière course de l'histoire des D35 en tête....du pur bonheur après un départ bâbord au bateau comité. »

    Un peu d'histoire...
    En 2019, 37 courses ont été lancées sur le D35 Trophy, dont deux classiques lémaniques avec la Genève-Rolle-Genève et le Bol d'Or. Depuis 2004 et le lancement du championnat des D35, on dénombre un peu plus de 700 manches validées, jusqu'à 12 multicoques monotypes sur la même ligne de départ, une jolie série de marins chevronnés venus en découdre, des Bols d'Or remportés régulièrement par le D35 devant toutes les autres unités etc. et trois équipes présentes du début jusqu'à la fin : Okalys, Zen et Alinghi.

    Le Décision 35 est né grâce à la volonté d'un groupe de propriétaires souhaitant naviguer à armes égales sur des bateaux monotypes, au budget abordable et conçus pour performer dans les airs du Léman.
    Suite au Bol d'Or 2003 aux conditions dévastatrices, le carnet de commande des huit premiers bateaux est signé sur un bout de nappe. L'architecte Sébastien Schmidt pense le D35 en étroite collaboration avec les marins expérimentés. La construction s'effectue pendant l'hiver 2003/2004. Après 16 saisons, on peut dire que le pari est gagné et souhaiter pareille réussite à la nouvelle classe de TF35 qui prendra son envol dès 2020.

    Ernesto Bertarelli, barreur
    « Cela fait évidemment un petit pincement au cœur de penser que le championnat de D35 arrive à sa fin car c'est la dernière fois que nous avons navigué en flotte sur ces magnifiques bateaux. Ce dernier Grand Prix a eu une saveur toute particulière et je suis évidemment heureux d'avoir remporté le championnat 2019. Quelle meilleure façon que de finir la saga du D35 avec notre huitième victoire en seize saisons formidables? Ceci dit, l'arrivée du TF35 l'année prochaine promet encore plus de sensations fortes et permettra de garder la navigation lémanique à l'avant-garde de ce qui se fait dans le monde de la voile et du foiling... "

    Nicolas Charbonnier, tacticien
    « Je pense que l'on a beaucoup de chance d'avoir une équipe qui change très peu. On a vraiment l'habitude de fonctionner ensemble. Pour tout ce qui est communication, c'est un avantage énorme à mon niveau. On navigue aussi sur un autre support en dehors du D35, avec le GC32. Cela nous permet de voir énormément de situations, de naviguer beaucoup et pour moi, c'est la clé pour continuer à progresser tout le temps, se remettre en question, faire des régates et apprendre de ses erreurs. »

    Nico, arrive t-on à décrypter les conditions du Léman ?
    « On se fait encore avoir ;-) Après c'est de la régate. Il ne faut pas se dire qu'on va faire tout juste, il faut simplement faire moins d'erreurs que les autres. Notamment quand on navigue sur le lac car les vents sont un peu plus erratiques qu'en mer. Il faut essayer de limiter les dégâts quand on fait une mauvaise option, toujours aller de l'avant et se remettre en question. »

    Bryan Mettraux, régleur des voiles d'avant (qui a rejoint Alinghi cette saison)
    « C'est ma 3e victoire en championnat de D35, après 2012 avec Realteam et 2015 avec Tilt. Les deux fois juste devant Alinghi et les deux fois avec Arnaud à bord ;-)
    Les fonctionnements sont assez similaires d'une équipe à l'autre. Avec le niveau de connaissance que nous avons du bateau, et que nos concurrents ont également, ce sont les détails qui font la différence. Quand une équipe gagne, c'est qu'elle a su mieux gérer les petits détails dans toutes les phases de jeu. »

    Prochains rendez-vous pour l'équipe :
    > des navigations sur le TF35 bateau zéro courant octobre afin de continuer le travail de développement de ce nouvel foiler
    > le dernier événement du GC32 Racing Tour du 6 au 9 novembre à Oman où le titre de la saison est en jeu !

Dernières actualités de la Société Nautique de Genève

Top