Publié le 27.05.2019

Alinghi - 2e place en ouverture de la saison GC32

  • Comme annoncé précédement, l'équipe entame une nouvelle saison de GC32 sur un circuit différent de l'an passé. Exit les Extreme Sailing Series, bienvenue sur le GC32 Racing Tour.

    De loin, c'est à s'y méprendre : même bateau, on reconnaît la plupart des têtes sur les pontons et il s'agit d'enchainer les courses en tournant autour de bouées. Mais dès que l'on creuse un peu, on remarque que les parcours sont plus grands, et durent donc plus longtemps, qu'il y a plus de bateaux engagés, que certains équipiers ont changé d'écurie, que la dernière manche ne compte plus double etc. etc. Et aussi qu'il n'a jamais autant plu en deux jours, même à Cardiff.

    En somme, tous ces petits détails additionnés changent la donne et quand l'on connaît l'importance de chacun, on sait qu'il faudra quelques sessions de débriefings et d'autres en navigation pour gagner.

    Nicolas Charbonnier, tacticien :
    « Avec des parcours plus longs, on a plus le temps de jouer avec les oscillations du vent et les pressions. Il y a moins de manœuvres et il faut plus s'occuper de la vitesse du bateau. On pense tous qu'on aurait pu faire un peu mieux, en évitant quelques erreurs. Ils doivent se dire pareil sur les autres bateaux car on sait qu'il faut les limiter pour gagner. »

    Arnaud Psarofaghis, co-barreur :
    « Le classement est assez logique. On a vraiment navigué avec Oman et Ineos toute cette semaine.
    Nous savons comment gagner des étapes et avons les moyens de le faire en continuant à prendre de bons départs et en allant vite. »

    Pierre-Yves Jorand, directeur d'équipe :
    « Pour pallier l'absence de Tim, blessé, l'équipe a du se réorganiser en interne. Quand on sait l'importance des spécificités de chaque position, et le peu d'entraînement effectué dans la nouvelle configuration, l'équipe s'est plutôt bien adaptée et ressortira enrichie d'avoir tourné sur plusieurs postes. Nous avons également dû faire face à quelques petits soucis techniques que nous prendrons le temps d'analyser afin qu'ils ne se reproduisent plus. Certains d'entre eux étant probablement liés au format de course plus long sur le GC32 Racing Tour. Oman a très bien navigué. Bravo à eux. Ils ont été réguliers et ont su trouver des solutions pour remonter sur les manches où ils étaient en difficulté. Un peu comme nous, mais un petit cran au-dessus. »

    Dès demain le GC32 prendra place dans son conteneur afin de rejoindre Lagos, au Portugal, pour le championnat du monde de la série du 27 au 30 juin, épreuve comptant également comme 2e étape du circuit annuel.

    D'ici là, l'équipe vous donne rendez-vous le samedi 8 juin sur le lac Léman pour la traditionnelle Genève-Rolle-Genève à bord du D35.

Dernières actualités de la Société Nautique de Genève

Top