Publié le 03.09.2018

LA 45È SYZ TRANSLÉMANIQUE EN SOLITAIRE A SACRÉ DES RÉGATIERS DOTÉS D’UN GRAND SENS MARIN

  • Antonio Da Cruz au temps compensé et Patrick Girod en temps réel: la SYZ Translémanique en Solitaire 2018, qui s’est déroulée dans des conditions de Bise soutenue, a sacré des marins confirmés!

    La 45è édition de la SYZ Translémanique en Solitaire s’est déroulée dans des conditions de Bise soutenue (20-25 noeuds), établie sur l’ensemble du parcours entre Genève et Villeneuve. Elle a sacré des régatiers dotés d’un grand sens marin, et mis les 102 participants a rude épreuve. 

    Le classement est riche en surprises. Traditionnellement, le grand vainqueur de la Translémanique est le lauréat du classement en temps compensé. Il s’agit, cette année, de Antonio Da Cruz, engagé à bord du Swan 44MkII Vire Vent; un puissant voilier de course-croisière, destiné à la mer, mené de main de maître par Da Cruz. Il devance Nelson Mettraux, à la barre du Surprise CER 1 Sofies et Patrick Mégroz, sur Hiva Oa. 

    Da Cruz est un ancien régatier professionnel, qui a disputé deux Mini Transats, cinq Solitaires du Figaro et traversé l’Atlantique à 35 reprises! Autant dire que les conditions rencontrées sur le Léman ce week-end ne lui ont pas fait peur… « C’était extraordinaire », a-t-il au contraire déclaré au terme de sa course. « Le Vire Vent est fait pour ce type de conditions et c’était un bonheur, même si j’ai eu une panne d’électricité peu après le départ, qui m’a obligé à tenir la barre tout le long. Le bateau pèse douze tonnes et je savais que des voiliers plus légers allaient revenir sur le trajet retour. J’ai donc tout donné à l’aller, pour creuser un maximum sur mes poursuivants. » 

    Le classement en temps réel a quant à lui été remporté par le genevois Patrick Girod à bord du Psaros 33 Raijin en 8h17’30’’, à moins d’une heure du Ruban Violet, le record absolu du parcours Genève - Le Bouveret et retour en monocoques en équipage !

    Girod devance le vainqueur du Vendée Globe 1992-93 Alain Gautier (Fujin) de huit minutes et Jean-Pierre de Siebenthal (Joker) de 42 minutes. Le podium en temps réel est constitué à 100% de voiliers Psaros 33 construits à Genève, par Jean Psarofaghis. A noter, en guise de comparaison, que ce dernier avait remporté le Bol d’Or 2016, disputé par une belle Bise, en 08:44:14, soit 27 minutes de plus que Girod. Mais avec un équipage d’une dizaine de personnes!

    Derrière ces trois ténors, d’autres régatiers ont brillé, à commencer par Nicolas Baudu, quatrième à bord d’EOLE 7, vainqueur en TCF 2 en 09:38:56, juste devant l’Esse 850 Darnetal de David Pertuiset, cinquième au scratch. Jacques Emery termine sixième sur son Melges 32, juste devant Pascal Cattaneo, vainqueur de la catégorie Grand Surprise sur Apsara. Enfin, Nelson Mettraux remporte le classement des Surprises face à 21 concurrents.

Dernières actualités de la Société Nautique de Genève

Top