Publié le 17.04.2018

D35 Trophy 2018, programme et mercato

  • La quinzième édition du championnat de D35 débutera le 4 mai prochain à la SNG. Les neuf bateaux engagés en 2017 rempilent sans exception, avec quelques changements parmi certains équipages. 

    Huit événements sont au programme des D35 pour cette saison 2018. Cinq se dérouleront entre le 4 mai et le 10 juin jusqu’au fameux Bol d’Or Mirabaud. Trois rencontres sont ensuite prévues en septembre pour boucler la saison. Le calendrier compte évidemment les classiques lémaniques – Genève-Rolle-Genève et Bol d’Or Mirabaud – en plus des Grand prix et Open. L’ouverture se disputera à la Société Nautique de Genève, alors que la clôture aura lieu à la Société Nautique de Nyon fin septembre. Le Club Nautique de Versoix, le Yacht-Club de Genève, et le Club Nautique de Crans accueilleront à tour de rôle des régates.  

    Mercato, des transferts, des nouveaux et des locaux
    Le plateau des D35 sera une nouvelle fois particulièrement relevé. Les équipages comptent parmi eux des régatiers issus de l’America’s Cup, de la course au large et de la voile olympique, tout en laissant une belle place aux talents locaux.

    Les trois premiers du classement 2017 poursuivent pratiquement avec les mêmes équipes que l’an dernier, et confirment l’adage « on ne change pas une équipe qui gagne ». Ainsi, Alinghi et Ylliam – Comptoir Immobilier restent à 100% avec la même configuration, alors que Zen Too a recruté Gaulthier Germain en remplacement de Manu le Borgne pour la première partie de saison.

    Racing Django quatrième l’an dernier, poursuit à l’identique, alors que Swisscom, cinquième en 2017, procède a un remaniement assez conséquent, en revenant à une équipe plus locale. Damien Ihel, récemment installé à Morges  prend la barre, le genevois Nicolas Groux s’installe à la grand-voile, alors que le freerider et régatier Aurélien Ducroz, basé à Chamonix rejoint le bateau comme N°1

    Mobimo, cinquième en 2017, procède également à plusieurs changements pour  une équipe plus locale et constituée de jeunes talents prometteurs. Le jeune Victor Casa va s’occuper de la tactique, alors que Timothé Lapauw, équipier d’Alinghi sur le GC32 prend le poste de numéro 1. Bryan Mettraux (embraque) qui s’est illustré sur de nombreux circuits rejoint également Christian Wahl pour cette saison.

    À noter qu’Okalys change de nom pour devenir Okalys Youth Project. Comme annoncé en automne dernier, Nicolas Grange lance son projet de promotion de jeunes talents lémanique. Et s’il reste skipper, c’est son fils Arnaud qui va prendre la barre une bonne partie de la saison. Jocelin Keller, Grégoire Peverelli, Nicolo Barenghi, Marie Van der Klink rejoignent aussi l’équipe, qui sera coachée par la célèbre régatière olympique Nathalie Brugger.

    Chez Realteam, Daniel Souben, transfuge de Swisscom, prend la place de coach, alors que Romuald Hausser, précédemment au coaching, monte à bord comme embraqueur.

    Phaedo2 , après sa découverte du circuit l’an dernier, passe la seconde vitesse, et s’adjoint les compétences de quelques têtes de séries. Le britannique Chris Draper, régatier Olympique également présent sur deux America’s Cup, s’occupera de la tactique et de la barre avec Lloyd Thornburg. L’australien Ed Smith, qui compte notamment trois campagnes sur la Coupe occupera le poste de régleur de GV. Le français Julien Cressent, qui a cinq défis à son CV prend la place de numéro 1, alors que l’australienne Haylee Outteridge, issue du Moth et du 49erFX vient encore renforcer cette équipe prometteuse.

    Entraînement intensif
    Tous les teams ont profité de l’hiver pour renforcer leur condition physique avec un programme d’entraînement en salle, complété par diverses activités sportives. La communauté du D35 Trophy s’est d’ailleurs retrouvée fin janvier à Chandolin pour le Challenge ski-voile organisé par Realteam.

    Swisscom a ensuite ouvert la saison sur l’eau, en réalisant ses premières sorties mi-mars. Les autres bateaux ont suivi, transporté par hélicoptère sur le Léman. Peu après Pâques, toutes les unités avaient retrouvé leur élément naturel.

    Des journées d’entraînements communs sont au programme de plusieurs équipes qui vont exploiter au maximum le mois d’avril pour arriver à l’ouverture au top de leur forme.

    La bataille s’annonce encore plus impitoyable qu’en 2017, et chaque concurrent s’est fixé l’objectif de faire au minimum mieux que l’an dernier. Un défi différent pour chacun. Pour y parvenir, Alinghi doit par exemple remporter les huit étapes du championnat alors que Phaedo squared doit mettre un concurrent derrière lui.

    source : d35trophy.com

Dernières actualités de la Société Nautique de Genève

Top