Publié le 30.07.2016

Eaux-Secours remporte l'édition 2016 des 5 Jours du Léman, après une bagarre acharnée

  • Une des particularités des 5 Jours du Léman, est que le premier à franchir la ligne d’arrivée n’est pas forcément le premier de la régate. Un point qui peut paraître paradoxal, mais qui est pourtant logique, s’agissant d’une course de distance. 

    C’est donc Hypnautic de Krista et Sandro Kuster, qui s’est présenté le premier sur la ligne, juste après l’ouverture de celle-ci à 14h. Les arrivées se sont ensuite succédées pendant près d’une heure, avant que le leader de la régate, Eaux-Secours, se présente enfin devant Vidy. Le bateau qui a pratiquement mené la régate de bout en bout, a fini par l’emporter, résistant durant 120 heures aux multiples assauts de ses poursuivants, particulièrement ceux de Brachard - Fou du Vent, qui a tout tenté pour prendre la tête de la course jusqu’à la dernière demi-heure. 

    Les deux Nicolas n’ont pas cachés leur joie d’en finir après la libération de la ligne d’arrivée. “Brachard - Fou du Vent nous a dépassé deux fois” a raconté Nicolas Anklin. “Une première fois à Genève, au passage de la bouée. Nous avons réussi à reprendre la tête et à nous échapper. La deuxième fois, c’était ce matin, dans le premier parcours raccourci. Nous n’avons rien pu contrôler, il n’y avait pratiquement plus de vent. Tout le monde nous est revenu dessus. Il a fallu tout recommencer à zéro. Les 5 Jours du Léman, c’est vraiment un éternelle recommencement.” 

    Nicolas Kauffmann a pour sa part déclaré avoir souffert moralement de cette dernière journée. “Lorsque tout le monde est revenu sur nous ce matin, c’était vraiment dur mentalement. Mais nous nous en sommes bien sortis, et on fini par l’emporter." 

    Les deux régatiers comptent une douzaine de participations à eux deux, mais naviguaient ensemble pour la première fois. “Nous avons pas mal d’expérience, et commençons à comprendre comment fonctionne les thermiques du lac. Du coup, nous pouvons appliquer quelques schémas. 

    Du côté du deuxième, Loris Von Siebenthal et Jérôme Plojoux sont beaux joueurs, et n’affichent aucune déception. “Nous nous sommes battus jusqu’à la dernière minute” a relevé Jérôme Plojoux, qui participait pour la première fois. “Durant toute la régate, nous avons tenté de prendre le lead, et depuis ce matin, nous avons également du nous battre pour ne pas nous faire dépasser par Mayer Opticien, qui n’a rien lâché. Mais Eaux-Secours a été un bon moteur, c’était une course magnifique.” Loris relève de son côté: “Nous avons peut-être manqué un peu de réussite à certains moments. Mais leur victoire est complètement méritée, ils ont très bien navigué, et tout le monde est à sa place.” 

    Pierre Fayet, président du comité d’organisation est pour sa part complètement satisfait du déroulement de la régate. “Tous les concurrents étaient contents en passant la ligne d’arrivée, quelque soit leur place. Et ça c’est un succès. Nous avons en plus eu pas mal de bénévoles, et pu instaurer un rythme de 3/8 à la permanence du PC Course. Ça a très bien fonctionné, il y a toujours eu une bonne ambiance.”

    Source www.5jours.ch - Photos ©Yves Ryncki

Dernières actualités de la Société Nautique de Genève

Top